Championnat d'Europe de 49er : un podium manqué de peu pour Emmanuel Dyen et Stéphane Christidis

Cet article a été rédigé par Havas SE, et posté le 16-07-2014

© Mick Anderson/SAILINGPIX.DK

Environ 80 équipages masculins étaient au rendez-vous à Helsinki (Finlande) pour le Championnat d’Europe de 49er, ces dériveurs au design impressionnant et qui demandent une agilité, une maîtrise et une vigilance de tous les instants. Chez les femmes, pas moins, de 51 duos étaient là ; un plateau relevé, qui a donné du fil à retordre aux coureurs de l’Equipe de France, dont seulement un équipage (Emmanuel Dyen/Stéphane Christidis) a su tirer son épingle du jeu. Après plusieurs régates aux avant-postes, les hommes finalistes des JO de Londres 2012, termine 4e de ce Championnat d’Europe et 6e au niveau mondial (le Championnat étant ouvert aux autres nationalités).

Démarré le 8 juillet dernier, le Championnat d’Europe de 49er et 49erFX a tiré sa révérence ce dimanche à Helsinki, sacrant l’équipage Néozélandais Peter Burling/Blair Tuke chez les hommes et les Danoises Ida Marie Baad Nielsen/Marie Thusgaard Olsen chez les femmes.*

Côté français, c’est un regard mitigé que portent plusieurs équipages sur leur semaine. Certains ont joué de mal chance, à l’image du duo Julien d’Ortoli/Noé Delpech, qui se sont fait sortir du classement deux jours consécutifs suite à une réclamation d’un équipage concurrent et à la collision avec un autre équipage le lendemain ; d’autres reprenaient tout juste la navigation après une pause, comme le duo Sarah Steyeart/Julie Bossard qui se remettait de blessures survenues coup sur coup ou encore l’équipage Mathieu Frei/Yann Rocherieux. D’autres enfin, comme le duo Emmanuel Dyen/Stéphane Christidis sont satisfaits de leur championnat, même s’il leur aura manqué un peu de réussite aujourd’hui pour monter sur le podium européen.

Toutefois, un point commun ressort pour l’ensemble des duos : la semaine aura apporté à tous son lot d’enseignements. Car si les résultats de certains ne sont pas toujours à la hauteur de ce qu’ils espéraient, tous s’accordent à dire que ces derniers jours auront été formateurs et plus encore, bénéfiques pour la suite de la saison et notamment pour les prochains entraînements en vue du Championnat du Monde de Santander. Que ce soit en termes de tactiques de course, de réglages ou de communication à bord, les duos français ont beaucoup appris cette semaine et comptent bien mettre ces enseignements en application.

Ils ont dits :

Emmanuel Dyen, barreur, en duo avec Stéphane Christidis, 4e du Championnat d’Europe (6e au général) :« J’ai un sentiment mitigé aujourd’hui. A l’heure actuelle, c’est la déception qui prime, car nous manquons le podium de très peu. Mais si nous faisons le bilan sur l’ensemble de la semaine, beaucoup de choses positives ressortent. Nous nous battons avec les meilleurs, on est bien dans le coup et surtout on a trouvé pas mal de trucs cette semaine pour continuer notre progression. On est toujours dans une phase de recherche, que ce soit en termes de matériel ou de réglages et on a bien avancé sur ces points cette semaine. »

Julien d’Ortoli, barreur, en duo avec Noé Delpech, 14e du Championnat d’Europe (18e au général) : « Cette semaine a été difficile, nous avons manqué de réussite, nous faisons une bonne deuxième journée, mais une réclamation nous fait descendre dans le classement, un équipage australien nous rentre dedans sur une autre manche, on dessale, cela fait deux grosses pénalités coup sur coup, donc on se retrouve loin au général. Ce n’est pas évident de rester motivés pour la suite de la compétition, mais on gagne une manche aujourd’hui, ce qui reste plutôt positif. Nous allons prendre un peu de repos ces prochains jours, avant de nous envoler vers Rio pour le Test Event, qui aura lieu début août. »

Mathieu Frei, barreur, en duo avec Yann Rocherieux, 16e du Championnat d’Europe (20e au général) :« Pour nous c’est un résultat peu satisfaisant. Nous ne prenons pas de bons départs, nous ne sommes pas encore assez percutants à ce niveau-là. En revanche, au niveau de la vitesse, cela allait, même si nous avons déjà fait mieux. Ce n’est pas facile de remonter la concurrence quand tu pars derrière la flotte. Nous allons nous entraîner du côté de Nouméa avec Yann ces prochains jours, nous avons un 49er là-bas, nous connaissons nos axes de travail, il s’agit à présent de répéter sans relâche. »

Julie Bossard, équipière, en duo avec Sarah Steyaert, 13e du Championnat d’Europe (15e au général) :« Le Championnat a débuté difficilement pour nous, car nous n’avions pas régaté depuis Palma, il a fallu se mettre tout de suite dans la course et retrouver nos marques très vite. Les premiers jours ont été compliqués, mais chaque jour on gagnait un peu de terrain. On a tout donné pour entrer en Medal Race, on s’est jamais démobilisé avec Sarah, notre progression a été constante de jour en jour, c’est vraiment positif. Nous devons à présent travailler la vitesse, qui reste un point où l’on pêche un peu. Nous avons eu du vent toute la semaine, c’était extrêmement physique. Un court repos, et on ira faire des sessions d’entraînement à Santander pour être prêtes pour le Mondial. »

Les coaches font le bilan :

Nicolas Huguet, entraîneur des 49er :« Sur un plan général, on note beaucoup de points positifs, on a ce qu’il faut pour faire de bonnes choses. Mais des faits de courses ont pesé et plombé certaines régates. Nos coureurs ont ce qu’il faut pour être aux avant-postes. Cette semaine, Manu et Stéph ont confirmé leur retour dans la hiérarchie de tête. Ils ont les armes, et si les néozélandais sont un cran au-dessus, les autres sont clairement approchables. Mathieu et Yann font leur retour à la compétition, il va leur falloir un peu de temps, car la concurrence ne les a pas attendus. Julien et Noé ont eu affaire à différents faits de course, cela fonctionnera mieux la prochaine fois. Du côté des jeunes enfin, cela a été compliqué, il reste beaucoup d’axes de travail et de progression. Ce qui est sûr, c’est que nous avons les bons ingrédients, il va juste falloir ajuster la cuisson ! »

Xavier Rohart, entraîneur des 49er :« Helsinki est un plan d’eau très difficile, très proche des terres, ce qui est classique pour les 49er, mais c’est un plan d’eau où il faut bien partir. Les résultats cette semaine sont un peu en dent de scie, mais il n’y a rien de grave. Il ne faut pas se tromper d’objectif. Santander et le Mondial est l’objectif. On a encore du travail à mettre en place et notamment s’attaquer à la tactique de course et plus particulièrement du côté de Manu et Stéph, au regard de leur Medal Race. Ils sont capables de remonter dans des situations incroyables. Ils ont un très gros capital, il faut juste trouver les bons déclics, les bonnes positions et ne pas laisser les adversaires s’échapper trop vite. »

Benjamin Bonnaud, entraîneur des 49er FX :« Pour Sarah, il s’agissait de sa première régate depuis l’étape de Coupe du Monde de Palma en avril dernier. Avec leurs blessures respectives, Sarah et Julie n’ont pas eu beaucoup d’occasion de s’entraîner ensemble avant ce Championnat d’Europe, alors forcément la concurrence ne les attend pas. Elles sont 15e au général, elles font un début de régate compliqué dans des conditions de vent assez fort, dans lequel nous devons continuer de travailler. Mais ce qui est positif, c’est que le duo a bien progressé au fur et à mesure des jours. Nous avançons ensemble pas à pas et toujours dans le bon sens. Il y a un vrai avenir pour elles en termes de progression. Chaque journée a apporté son lot d’informations, que nous analysons et qui nous fait avancer un peu plus à chacune des manches. Bien sûr, la concurrence aussi progresse, il faut que Sarah et Julie apprennent et avancent plus vite qu’elle, l’enjeu est là. »

LES RÉSULTATS DE L’EQUIPE DE FRANCE
Emmanuel DYEN (CNV Aix les Bains - Équipe de France Douane) / Stéphane CHRISTIDIS (EV Cagnes sur Mer - Équipe de France Militaire) – 4e du Championnat d’Europe (6e au général)
Julien D'ORTOLI (YCPR Marseille) / Noé DELPECH (YCPR Marseille) – 14e du Championnat d’Europe (18e au général)
Mathieu FREI (SR Calédonienne) / Yann ROCHERIEUX – 16e du Championnat d’Europe (20e au général)

Podium du Championnat
1. NZL / Peter BURLING - Blair TUKE
2. GER /  Erik HEIL - Thomas PLOESSEL
3. GBR / Dylan FLECHER - Alain SIGN

Sarah STEYAERT (CN Châtelaillon) / Julie BOSSARD (CMV ST-Brieuc) – 13e du Championnat d’Europe (15e au général)

Podium du Championnat
1. DEN / Ida Marie Baad NIELSEN - Marie Thusgaard OLSEN
2. NZL / Alexandra MALONEY - Molly MEECH
3. BRA / Martine GRAEL - Kahena KUNZE

 

Ajouter aux favoris lien.