Mondial de 470 à Haïfa : l'Equipe de France, prête à en découdre

C. Launay / FFVoile

Une trentaine de degrés, une eau à 28 degrés et un vent léger. Le décor est posé. C’est à Haïfa, sur les terres israéliennes, que se tient du 12 au 17 octobre le Championnat du monde masculin et féminin de 470. L’Equipe de France de Voile, représentée par les duos Sofian Bouvet & Jérémie Mion et Guillaume Pirouelle & Valentin Sipan coté hommes et de Camille Lecointre & Hélène Defrance coté femmes ont tous à cœur de bien figurer sur ce qui représente l’une des épreuves majeures de leur saison. En effet, même si la route vers les Jeux Olympiques de Rio est encore longue, l’échéance est dans tous les esprits et ce mondial est l’une des marches incontournables pour y accéder.

Le plan d’eau très technique d’Haïfa est prêt à accueillir les meilleurs régatiers de 470 au monde. A partir du 12 octobre, l’ensemble des équipages inscrits à la compétition s’affronteront, avec toute l’énergie nécessaire, afin de montrer à leurs adversaires qu’ils sont les ténors de la flotte et d’autant plus à moins d’un an des Jeux. Parmi eux, les sportifs et sportives de l’Equipe de France, venus reconnaître le plan d’eau lors d’un stage à la mi-septembre, sont affûtés et plus motivés que jamais pour entrer dans l’arène et ils entendent bien confirmer les très bons résultats de ces derniers mois.

Les précédentes compétitions internationales ont en effet mis en lumière la force des duo français, à commencer par le Test Event de cet été, sur le plan d’eau des futurs Jeux Olympiques à Rio, avec une médaille d’argent remportée, grâce à une combativité exemplaire, par Sofian Bouvet & Jérémie Mion et la quatrième place, à quelques points du podium par Camille Lecointre & Hélène Defrance, mais également par le titre de Champions du monde jeunes glané par les Havrais Guillaume Pirouelle & Valentin Sipan. 

Les 470 hommes, prêts à donner le meilleur d’eux-mêmes
Sofian Bouvet, en duo avec Jérémie Mion : « Le mondial va débuter dans quelques jours, nous avons hâte de démarrer. Nous sommes prêts physiquement et mentalement. Nous sommes dans une très bonne dynamique avec Jérémie, on ne compte pas regarder les classements de trop près, nous allons rester concentrés dans notre régate. Il faut que nous soyons dans l’échange, la communication est hyper importante pour que le duo fonctionne. Le Championnat va être intense, il va falloir rester lucide jusqu’au bout. La flotte risque d’être vraiment serrée, il ne va rien falloir lâcher. »

Jérémie Mion :« Nous nous sommes préparés pour cette échéance, avec notamment une préparation physique intense. Sur le papier, et de ce que nous avons pu voir lors de notre stage, ce plan d’eau nous correspond assez bien : il est technique avec un fort clapot. Il devrait y avoir beaucoup à jouer avec les vagues sur les bords en vent arrière, des conditions dans lesquelles nous sommes habituellement habiles. Avec Sofian, nous avons toutes les billes pour réussir à faire de belles choses. Nous allons essayer d’être dans le même état d’esprit que sur le Test Event de Rio, afin d’exprimer au mieux ce que l’on sait faire. Ça va être long, il va falloir rester concentrés tout le long du Championnat et surtout être à fond tout le temps, sur chaque manche. »

Guillaume Pirouelle, en duo avec Valentin Sipan : « Le plan d’eau est exigeant : beaucoup de vagues, de la houle et peu de vent. Nous avons un important travail technique à faire sur la vitesse. Ces derniers mois, nous nous sommes pas mal entraînés de notre côté pour engranger des heures de navigation, on a hâte d’en découdre. »

Valentin Sipan : « Nous avons déjà régaté sur ce plan d’eau avec Guillaume, lors d’un mondial de 420, mais nous n’étions pas tout à fait à la même période, les conditions n’étaient donc pas tout à fait similaires. L’enjeu pour nous est de confirmer chez les séniors, après notre victoire sur le mondial jeunes et notre résultat prometteur lors de l’Euro au Danemark en juin dernier. Je pense que cela va être très intense ici, avec une flotte dense. Il va falloir garder sa lucidité dans l’effort. » 

L'oeil du Coach
Bertrand  Dumortier, entraîneur 470 Hommes : « Les garçons sont bien, ils ont envie de gagner. Ce Championnat du monde représente le dernier objectif de la saison après l’objectif atteint au Test Event pour Sofian & Jérémie et le titre au mondial jeunes brillamment remporté par Guillaume & Valentin. C’est un plan d’eau complexe qui attend les équipages, avec un impact physique important. Il y aura des moments difficiles et c’est justement dans la douleur qu’il faudra savoir réagir. Il faut réussir à s’en sortir dans toutes les situations. J’attends d’eux qu’ils ne lâchent rien, qu’ils se donnent à fond et c’est à la fin de la compétition que nous compterons les points. Ils doivent se battre et donner le meilleur d’eux-mêmes. » 


Les 470 femmes, ultra motivées
Camille Lecointre, en duo avec Hélène Defrance : « Le plan d’eau d’Haïfa est un plan d’eau que nous connaissons très peu avec Hélène, nous y avons déjà régaté en 2011, chacune de notre côté, mais nous n’avons pas beaucoup d’expérience sur ce site. Nous avons donc effectué une session d’entraînement en septembre avec les 470 hommes, afin de prendre nos marques. C’était intéressant de naviguer aux côtés des garçons, entre français, c’était un entraînement de qualité. Il nous reste encore quelques jours avant le début de la compétition, nous allons donc naviguer en entraînement et travailler différents points techniques. L’ambiance commence à se tendre sur les parkings à bateaux, on ressent de plus en plus l’enjeu de ce mondial. Certaines nations ont déjà sélectionné leurs équipages pour les JO de Rio, alors que d’autres pays ne sont pas encore eux-mêmes qualifiés. Il devrait y avoir du jeu sur l’eau. »

Hélène Defrance : « La session d’entraînement que nous avons faite en septembre, nous a apporté une meilleure compréhension du plan d’eau, même si nous n’avons pas encore eu tous les secteurs de vent. Techniquement cela va être très prenant, il y a une « qualité » de vent très changeante et tactiquement c’est un schéma particulier ici, avec des oscillations de vent courtes, ce n’est pas nos repères habituels. Il va falloir rester concentrées et ne rien lâcher, pour être devant nos concurrentes. »

L'oeil du Coach
Gildas Philippe, entraîneur 470 Femmes : « Ce mondial représente l’échéance principale de l’année, tous les ans nous mettons l’accent sur le Championnat du monde, afin de conditionner les filles à avoir des objectifs pour être prêtes sur les grands rendez-vous. Le calendrier est très serré, nous avons eu le Test Event en août, à présent c’est le Championnat du monde et dans cinq mois il y a le mondial 2016. Le cumul de toutes ces échéances n’est pas évident à gérer, car au-delà de ces moments sportifs clés de la saison, nous avons besoin de nous entraîner à domicile. A Haïfa, le plan d’eau n’est pas évident, c’est pourquoi il était important de faire une session d’entraînement en septembre. Camille et Hélène sont motivées, elles savent ce qu’elles ont à faire. ».

Pour suivre la compétition, rendez-vous sur le site de la course :http://2015worlds.470.org

470 HOMMES
Sofian Bouvet (SR Antibes / ENGIE) – Jérémie Mion (SR Havre)
Guillaume Pirouelle (SNP Havre) / Valentin Sipan (SNP Havre) 

470 FEMMES
Hélène Defrance (ASPTT Marseille / ENGIE) - Camille Lecointre (SR Brest / Armée de Champions)

Les autres sportifs de la délégation française :

470 HOMMES
Hyppolyte Machetti (SR Antibes) / Sidoine Dantes (SR Antibes)
Vianney Guilbaud (CV St Quentin) / Vincent Guillarm (USAM Voile Brest)

 

Ajouter aux favoris lien.