Test Event. Jour 3. Les régates s'enchaînent en Baie de Rio !

Cet article a été rédigé par Havas SE, et posté le 17-08-2015

C. Launay / FFVoile

En ce troisième jour de compétition, les Français continuent de marquer les esprits, avec des bonnes manches réalisées dans plusieurs séries. A l’image des duos de 470 féminin (Camille Lecointre & Hélène Defrance) et masculin (Sofian Bouvet & Jérémie Mion), qui continuent sur leur lancée d’hier et pointent tous deux en 4e position du classement général provisoire, après quatre manches. Chez les 49er, le binôme composé de Manu Dyen & Stéphane Christidis, ont démontré aujourd’hui encore leur forte expérience du support, en franchissant chacune des lignes d’arrivées des différentes manches données, dans le top 10 de la flotte.

Trois zones de course (Pai, Copacabana et Niteroi) situées à l’extérieur de la baie, n’ont pas permis aux régates d’être données, faute de vent. Chacune des séries prévues initialement sur ce secteur ont donc été contraintes à une unique manche aujourd’hui, à l’intérieur de la Baie de Guanabara.

Jean-Baptiste Bernaz (Laser), termine 4e de sa manche, il est à la 4e place du classement, Jonathan Lobert (Finn) fait 3e et prend donc la 3e place du classement provisoire, alors que Mathilde de Kerangat (Laser Radial) fait une manche à la 20e place.

Même scénario pour les 49erFX, Sarah Steyaert & Aude Compan, dont la zone de compétition a été déplacée, effectuent une seule manche aujourd’hui à l’intérieur de la baie. Arrivées 16e de cette dernière, le duo se classent toujours à la 5e du classement provisoire, ce soir.

Billy Besson & Marie Riou, les spécialistes de la nouvelle série olympique mixte le Nacra 17 sont 5e du classement provisoire à la veille de leur journée de repos.

La parole aux coureurs

Sofian Bouvet (470) en duo avec Jérémie Mion – 4e du classement provisoire : « Nous sommes contents, car nous sommes chaque fois revenus d’assez loin aujourd’hui, surtout sur la première manche, où nous passons la bouée au vent à en 13e position et où l’on remonte la flotte jusqu’à la fin pour finir 6e. Nous sommes assez réguliers pour le moment dans le championnat. C’était intensif, il ne faut rien lâcher, c’est une règle d’or bien-sûr, mais là d’autant plus sur ce plan d’eau intérieur, où nous naviguions aujourd’hui. Il y a de vraies différences de courant à 100 mètres près. Il faut être vigilant sur ce point. Quand on entre dans une zone de courant, il faut voir si c’est bénéfique ou négatif et dans le même temps, il faut s’occuper de sa vitesse. Nous avons bien communiqué avec Jérémie à bord tout au long de la journée. Demain sera une nouvelle journée, nous serons à l’extérieur de la baie, la navigation devrait ressembler à celle d’hier, elle sera technique, ce qui est plus « simple » qu’à l’intérieur, car nous nous focalisons uniquement sur la technique, la stratégie est normalement plus facile à l’extérieur. »

Hélène Defrance, en duo avec Camille Lecointre (470) – 4e du classement provisoire : « Nous étions dans une zone de course que nous aimons bien, nous avions nos idées et plans stratégiques bien précis en tête. Nous avons réussi à mettre en place ce que nous voulions. Les deux manches ont été différentes, mais nous avons réussi à sortir du lot sur les deux. Aujourd’hui, la construction du plan stratégique était importante, voire déterminante et les bords de près (vent de face) étaient long, donc une fois que nous étions à l’endroit souhaité, la vitesse était importante. Avec Camille, nous sommes déterminées et concentrées, nous prenons chaque jour les uns après les autres. »

Billy Besson en duo avec Marie Riou (Nacra 17) – 5e du classement provisoire : « Nous avons navigué sur le rond « Ponte », nous avons fait des bonnes choses et d’autres un peu moins bien. Souvent nous avons fait un premier bord de près (vent de face) moyen, et du coup on passait avec le paquet de la flotte, alors il a fallu à chaque fois essayer de revenir sur la tête de la course. A la dernière manche en revanche, nous arrivons à prendre le bon paquet, donc nous arrivons à faire une régate dans les premiers. Il faut faire les bons choix, c’est la loi de la régate. Les Allemands ont été très forts aujourd’hui, ils ont fait les bons choix justement. Pas d’inquiétude particulière pour nous, notre objectif est d’essayer le matériel, on essaie un bateau pour essayer d’avoir des bonnes sensations avec, car celui avec lequel nous avons l’habitude de naviguer, est resté « au chaud ». Mise à part 2 ou 3 bateaux forts aujourd’hui, cela distribue pas mal. Il faut se concentrer à faire les bonnes choses, faire les bons choix avant de pouvoir faire un bilan. »

Manu Dyen, en duo avec Stéphane Christidis (49er) – 6e du classement provisoire : « Nous gardons un joker en poche, mais nous aurions aimé finir par une très bonne manche aujourd’hui, cela nous aurait rapproché de la tête. Départs et projets stratégiques étaient les deux éléments clés aujourd’hui. Sur deux manches nous avons le bon projet, mais nous ne partons pas très bien et sur deux autres manches, nous faisons des bons départs, mais sans le projet idéal. Du coup sur des petites fautes comme cela, nous sommes tout de suite en retrait. On a déjà fait un tiers du championnat, demain est une journée de repos, il va falloir garder le même état d’esprit, malgré cette journée moyenne pour nous, nous sommes tout de même bien présents dans la flotte, nous arrivons à faire de bons coups et à bien revenir. Après demain il faudra avoir un tout petit peu plus de réussite sur les départs et l’on devrait réussir à raccrocher les bons wagons ».

 

Ajouter aux favoris lien.