Une médaille d'or et deux médailles de bronze : un bilan très positif pour la Fédération Française de Voile

Cet article a été rédigé par Havas SE, et posté le 25-08-2016

Sailing Energy / World Sailing / FFVoile

A l’heure où les membres de l’Equipe de France de Voile, ayant défendu vaillamment les couleurs du drapeau tricolore, sont désormais de retour chez eux, Jean-Pierre Champion, Président de la Fédération Française de Voile, Jacques Cathelineau, Directeur Technique National et Guillaume Chiellino, Directeur de l’Equipe de France de Voile, font le bilan.

Avec trois médailles au compteur, la voile française a montré son savoir-faire en matière de haut niveau lors des Jeux Olympiques de Rio 2016.

Les véliplanchistes Charline Picon et Pierre Le Coq, sont les premiers à avoir ouvert la voie, le 14 août dernier, avec une première explosion de joie pour Pierre Le Coq, qui est allé puiser au plus profond de lui-même les ressources nécessaires pour décrocher le bronze. Quelques minutes plus tard, malgré un scénario qui pouvait prendre toutes les formes, avec six filles pouvant atteindre la plus haute marche du podium, Charline Picon, plus déterminée que jamais, offre à la Fédération Française de Voile et à son pays, la médaille d’or, le graal absolu.

Quatre jours plus tard, le 18 août, l’équipage féminin de 470, Camille Lecointre & Hélène Defranceréalisent une ultime course à suspens, avec un dernier bord qui restera gravé dans leur mémoire, pour s’octroyer le bronze, la 3e médaille du camp français.

Jean-Pierre Champion, Président de la Fédération Française de Voile : « Le bilan de notre équipe de France, porte étendard de la voile en France, met en lumière la réussite de quatre années de travail en ce qui concerne le haut niveau. Nous avons vu une Equipe de France solidaire, inspirée et manifestement combative. Pour preuve, les trois médailles arrachées dans un combat de haut niveau, mais aussi des satisfactions du côté des 49er et 49er FX. Ils ont fait une très belle performance.

En même temps que cette satisfaction, j’éprouve une déception et une grande tristesse pour Billy Besson & Marie Riou, notre équipage de Nacra 17. Quand on voit les conditions de course, on peut penser que le titre leur était promis. Le bilan aurait été encore plus positif, le meilleur de tous les temps. Jean-Baptiste Bernaz, en Laser, est une déception également, j’aurai beaucoup aimé qu’il décroche cette médaille… A un faux départ près, cela aurait probablement changé l’issue de la compétition. Mais on ne refait pas l’histoire…

Les deux personnes que j’ai nommé à la tête du dispositif, Jacques Cathelineau et Guillaume Chiellino sont les grands artisans de cette réussite, ils ont renouvelé le corps des entraîneurs, formé un ensemble très soudé, une équipe de travailleurs, qui ont énormément œuvré. Les méthodes de travail ont été changées, avec un grand objectif annuel. J’ai d’ailleurs bien noté que nos trois médaillés olympiques ont tous été Champions du monde pendant cette olympiade...

A présent, j’aspire à voir au niveau international une évolution dans la médiatisation de notre sport voile, quitte à sacrifier une partie de nos traditions. La voile olympique se doit d’être plus compréhensible. Et même si nous sommes un peu plus de cent nations à décider et que le type d’évolution sera difficile, elle est nécessaire. »


Jacques Cathelineau, Directeur Technique National : «Les Jeux de Rio 2016 se terminent pour la Fédération Française de Voile par une belle participation au succès de la France, rapportant trois médailles, dont une d’or. Après la mauvaise nouvelle de la blessure de Billy Besson, l’Equipe de France de Voile s’est positionnée aux avant-postes dans plusieurs séries. Rappelons que la FFVoile fait partie des 4 pays au monde à se qualifier et à sélectionner un voilier dans chacune des 10 séries de voile olympique.  Puis à figurer parmi les finalistes dans huit séries sur dix pour enfin placer 3 séries sur le podium et 5 bateaux dans les 7 premiers. La grande force de cette équipe se mesure dans son énorme capacité de travail, ainsi que dans sa capacité à ne rien lâcher jusqu’au bout. Pour preuve, les brillants résultats des françaises et des français lors des courses de finale ! C’est une très belle réussite collective ! Il faut en féliciter tous les sélectionnés, les partenaires d’entrainement, leurs entraineurs et Guillaume Chiellino, Directeur de cette brillantissime Equipe de France.

Un très grand bravo aux médaillé(e)s, dont il faut souligner la belle manière de l’emporter sur des concurrents ou des concurrentes redoutables dont beaucoup déjà médaillés olympiques ou champions et championnes du monde, toutes et tous préparés pour gagner et animés d’une envie d’en découdre. En RS:X hommes, Pierre Le Coq, Champion du monde 2015, arrache le bronze grâce à son incroyable capacité de glisse et à une énorme implication physique. Polyvalent dans tous types de temps, Pierre ajoute à sa vitesse la force d’un mental d’acier, capable de ne rien lâcher jusqu’à la fin du dernier bord de chaque course. Il a également bénéficié de l’excellence de ses partenaires d’entrainement, comme en témoigne son entraîneur Stéphane Jaouen. En 470 féminin, Camille Lecointre & Hélène Defrance, associées depuis 2013, grimpent progressivement dans la hiérarchie mondiale, jusqu’au titre de Championnes du monde 2016. Leur cohésion et leur détermination hors normes viennent soutenir une technicité sans faille, construite avec leur entraîneur Gildas Philippe. Leur dernier bord de finale renverse la hiérarchie de l’épreuve, emportant le bronze pour les françaises. Enfin, en RS:X féminin, Charline Picon, Championne du monde 2014, s’impose grâce à une glisse exceptionnelle et à sa capacité de gestion du stress. C’est aussi le fruit d’un travail considérable et d’une préparation au cordeau dans tous les domaines, conçus par son entraîneur Cédric Leroy.

Gageons que ces brillants résultats d’ensemble augurent d’un bond des adhésions au sein de plus de mille clubs de la FFVoile répartis sur l’ensemble du territoire français, métropolitain et d’outre-mer.

J’ajouterai enfin un mot pour Billy Besson qui  a tenu à participer jusqu'au bout à l'épreuve de Nacra 17 des JO de Rio, avec le soutien indéfectible de son équipière Marie Riou. Ils obtiennent une très belle 6ème place ! Chaleureusement félicité par ses principaux concurrents, Billy a été rapatrié en France, après la fin des épreuves, grâce aux garanties d’assistance de la FFVoile. Pris en charge par l’hôpital de la Pitié Salpêtrière à Paris, Billy a ensuite pu rejoindre sa femme, pour assister à la naissance de sa fille Lily. Souhaitons à Billy un prompt rétablissement et un rapide retour parmi l’élite mondiale de la voile. Et félicitons l'équipage de Billy Besson et de Marie Riou, ainsi que leur entraîneur, Franck Citeau, pour une préparation olympique d'anthologie où ils remportent les 4 premiers titres de champions du monde de Nacra 17 de 2013, 2014, 2015 et 2016. »

 

Guillaume Chiellino, Directeur de l’Equipe de France : « Nous avons fait une très belle olympiade et de superbes Jeux Olympiques. Une très belle olympiade, avec 16 podiums sur les Championnats du monde, dont 8 titres mondiaux et des podiums dans 9 séries différentes.

De très beaux Jeux Olympiques, puisque qu’avec le Royaume-Uni, l’Australie et la Nouvelle-Zélande nous faisons partie des quatre nations à rapporter au moins 3 médailles de Rio. En 2012, nous étions passés à côté de nos Jeux, nous avions donc à cœur de réussir.

En tant que Directeur de l’Equipe de France, j’ai eu une très belle équipe de coureurs. Je pense bien évidemment à ceux qui se sont sélectionnés pour les Jeux Olympiques, mais aussi à ceux qui ont participé à la préparation olympique et aux sélections, qui  parfois  ont été extrêmement serrées et disputées. J’ai eu à mes côtés une équipe solide d’entraîneurs, qui a beaucoup partagé, beaucoup travaillé ensemble. Un staff important et compétent.

Parmi ce que je retiens de cette préparation olympique, ce sont les 4 titres mondiaux de Billy Besson & MarieRiou. Ils ont écrasé la discipline, ils ont montré qu’un équipage français pouvait outrageusement dominer une discipline de la voile. Cela a été moteur pour tous dès le début de la PO, de la même manière que les excellents résultats obtenus à Santander ont été fondateurs d’une équipe, à partir de ces Championnats du monde, les performances des uns ont engagé la performance des autres, il y a eu une vraie émulation.

Ce que je retiens des Jeux de Rio, c’est le titre olympique merveilleux de Charline Picon. Elle a fait une dernière course fabuleuse, à l’image de sa Préparation Olympique. Ramener un titre pour une fédération, pour une équipe c’est très important.

Les médailles de bronze de Pierre Le Coq, Camille Lecointre et Hélène Defrance récompensent tout leur travail.

Le bilan est également positif pour Jean-Baptiste Bernaz (5e en Laser), pour Julien d’Ortoli & Noé Delpech (5een 49er), pour Sarah Steyaert & Aude Compan (6e en 49erFX) et pour Sofian Bouvet & Jérémie Mion (7e en 470).

Jonathan Lobert (14e en Finn) était sans doute un des athlètes les mieux préparés, il est arrivé avec de grandes ambitions, il a apporté beaucoup à l’équipe pendant toute la PO, il a apporté une sérénité. Il avait la médaille (de bronze à Londres), il a souvent apporté des pistes de manière constructive pour arriver à un podium olympique. Il a vraiment participé à l’esprit de groupe de cette équipe. Malheureusement il est passé à côté de ses Jeux. Mathilde de Kerangat (21e en Laser Radial) faisait ses premiers Jeux, elle s’était bien préparé, mais l’adversité était très importante en radial elle n’a pas pu accrocher ce qu’elle souhaitait. Elle va se préparer à nouveau je pense pour Tokyo, il y a un très bon potentiel en radial avec un groupe jeune et dense qui devrait créer une émulation pour la prochaine préparation olympique.

Pour conclure, ces Jeux Olympiques, pour notre sport ont été extraordinaires. Les images qu’il y a eu de la baie de Guanabara, avec ce stade nautique incroyable, niché sous le Pain de Sucre et le Corcovado ont simplement été magnifiques. Nous avons eu une Equipe de France valeureuse, qui j’espère a donné envie aux plus jeunes de devenir les héros de l’Equipe de France de demain. »

Une histoire se termine, une page de la voile olympique française se tourne. A présent, chacun va prendre un peu de repos après des Jeux Olympiques éprouvants, montrant une équipe aller au bout d’elle-même pour atteindre ses objectifs. Dès la mi-septembre, les bilans et réflexions seront menés avec les entraîneurs pour savoir qui repart, comment et pouvoir se remettre rapidement au travail à l’automne.  

Résultats de l’Equipe de France de Voile

RS:X (F)
Charline Picon (CN La Tremblade / Armée de Champions) – Championne Olympique

RS:X (H)
Pierre Le Coq (CMV St Brieuc) – Médaille de Bronze

470 (F)
Camille Lecointre (SR Brest / Armée de Champions) - Hélène Defrance (ASPTT Marseille) – Médaille de Bronze

LASER
Jean-Baptiste Bernaz (CN Sainte-Maxime) – 5e des Jeux Olympiques

NACRA 17
Billy Besson (SNO Nantes / Armée de Champions) - Marie Riou (USAM Voile / Armée de Champions) – 6e des Jeux Olympiques

470 (H)
Sofian Bouvet (SR Antibes) – Jérémie Mion (SR Havre) – 7e des Jeux Olympiques

49ER
Julien d’Ortoli (YCPR) – Noé Delpech (YCPR) – 5e des Jeux Olympiques

49ER FX
Sarah Steyaert (CN Châtelaillon) – Aude Compan (CV Marseillan) – 6e des Jeux Olympiques

FINN
Jonathan Lobert (SNO Nantes / Armée de Champions) – 14e des Jeux Olympique

LASER RADIAL
Mathilde de Kerangat (SR Rochelaises) – 21e des Jeux Olympiques

 

Ajouter aux favoris lien.