Championnats du Monde RS :X : Test grandeur nature à Enoshima (Japon) pour l’Equipe de France

Cet article a été rédigé par Havas SE, et posté le 15-09-2017

© Jesus Renedo / Sailing Energy / FFVoile

L’Equipe de France RS :X a mis le cap sur Enoshima au Japon - futur plan d’eau des Jeux Olympiques de 2020 - pour les Championnats du Monde : un premier test grandeur nature. Du 18 au 23 septembre, les RS :X hommes et femmes vont s’affronter sur l’eau pour déterminer les grands champions de ce début d’olympiade. Pierre Le Coq, médaillé de Bronze des Jeux de Rio et Champion du Monde 2015, sera au rendez-vous, tout comme son compatriote Louis Giard, qui surfe sur une année 2017 remarquable (Champion d’Europe, vainqueur des étapes de Coupe du Monde à Miami et Hyères). Thomas Goyard, Champion d’Europe l’an passé, complètera l’Equipe de France présente sur place.

Enoshima, ville située à 70km de Tokyo, sera dans un peu moins de trois ans le théâtre des régates olympiques et les véliplanchistes ont la chance de s’y mesurer dès maintenant à l’occasion de ces Championnats du Monde, les premiers de l’olympiade.

 

Pierre Le Coq, qui montait sur la troisième marche du podium des Jeux de Rio il y a un peu moins d’un an, a pris du temps pour lui cette année, avant de repartir pour une olympiade. « Entre le haut niveau et mes études, c’est vrai que j’avais besoin de faire un bon break pour mieux revenir. Ce Championnat du Monde est d’ailleurs le seul objectif que je m’étais fixé cette année. Nous sommes en pleine découverte du plan d’eau pour le moment et je le trouve très intéressant : nous avons tout type de conditions et il faut être polyvalent pour performer ici. Côté compétition, il est difficile pour moi de me positionner par rapport à la concurrence. Beaucoup de véliplanchistes ont eux aussi fait un break cette année, mais tout le monde est de retour et prêt pour ce Mondial. Je ne me fixe pas d’objectif, mais je me sens bien physiquement et d’un point de vue technique, j’arrive à avoir une bonne vitesse sur l’eau : tout est donc possible ! Et puis il est sûr que de naviguer sur le plan d’eau des futurs JO, cela donne envie de réussir ! », déclare le Briochin Pierre Le Coq.

 

Louis Giard, l’homme en forme de cette année 2017, réalise de son côté une saison quasi parfaite, avec pas moins de quatre podiums sur quatre régates. Le Champion d’Europe en titre a à cœur de parfaire sa saison et de performer sur le futur plan d’eau des Jeux de Tokyo.  « Nous avons fait le choix de faire un long déplacement sur Enoshima pour à la fois préparer ce Championnat du Monde, mais également découvrir ce plan d’eau, futur lieu des JO 2020. Le plan d’eau offre pour le moment des conditions très variées. Pour ma part, je suis plutôt en forme : j’ai réalisé une bonne année pour le moment, même si bien-sûr, les Championnats du Monde restent l’objectif de la saison. J’ai à cœur de rester dans la même dynamique, mais je suis également conscient que le niveau risque d’être encore un cran au-dessus. Tout le monde a préparé cette échéance avec minutie et ceux qui n’avaient pas encore fait leur retour à la compétition seront présents », confie Louis Giard.     

 

Enfin, Thomas Goyard, troisième homme de l’Equipe de France, aura la détermination pour réussir ici. Champion d’Europe en 2016, le Calédonien a réalisé une saison en dent de scie, alternant du bon et du moins bon.

 

Du côté des femmes et en l’absence de Charline Picon, cinq Françaises seront sur place pour jouer crânement leur chance : Lucie Belbeoch, Jeanne Dantès, Delphine Jariel, Bérénice Mège et Claire Tétard.

 

L’œil du coach :

Stéphane Jaouen, entraîneur en RS :X : « Nous sommes sur place depuis le début du mois de septembre pour allier à la fois une bonne session d’entraînement en vue du Mondial, mais également pour faire du repérage sur ce futur plan d’eau des Jeux Olympiques 2020. Nous avons bénéficié de la cellule météo qui était sur place pour le Mondial de 470 Jeunes, ce qui nous a permis de mieux appréhender ce plan d’eau. On voit deux grandes tendances avec du vent de terre certains jours et d’autres, du vent de mer. C’est un terrain très varié ; depuis que nous sommes arrivés, nous avons eu plutôt du vent léger à medium, mais le vent peut également souffler fort. Ces Championnats du Monde risquent en tout cas d’être particulièrement intéressant : l’échiquier mondial devrait un peu bouger du fait de l’arrêt de carrière de certains membres du Top 10. Côté Français, les trois membres de l’Equipe de France sont prêts et ont une chance à jouer. Louis réalise bien-sûr une saison remarquable, mais chaque régate est différente et tous peuvent performer ».

 

Le programme des Championnats du Monde de RS :X :

  • Dimanche 17 septembre : journée d’entraînement
  • Lundi 18 & mardi 19 septembre : course en flotte
  • Mercredi 20 septembre : jour de réserve
  • Jeudi 21 et vendredi 22 septembre : phases finales
  • Samedi 23 septembre : Medal Race

 

Plus d’information sur le site officiel de l’événement : cliquez ici

 

L’Equipe de France en compétition :

 

RS:X hommes

Pierre Le Coq (CMV St Brieuc / Armée de Champions)

Louis Giard (YC Carnac)  

Thomas Goyard (A. Caledonienne P.A.V)

 

Le reste de la délégation française officielle :

 

RS:X hommes

Clément Bourgeois (CV Mayenne)

Camille Bouyer (SR Rochelaises)

Titouan Le Bosq (CN Fouesnant)

Adrien Mestre (SR Rochelaises)

Jerome Pasquette (Crocodiles de L’Elorn)

Oel Pouliquen (CN Lorient)

Romain Ghio (AV Carry Le Rouet)

 

RS:X femmes

 

Lucie Belbeoch (Crocodiles de L’Elorn)

Jeanne Dantès (ABC Voile)

Delphine Jariel (YC Mauguio Carnon)

Bérénice Mège (ASPTT Meyzieu / Decine)

Claire Tétard (SR Rochelaises)

 

 

 

Ajouter aux favoris lien.