J-3 avant le Championnat d'Europe de Finn à Cadix (ESP)

Cet article a été rédigé par Communication FFVoile, et posté le 06-03-2018

Jonathan Lobert, aux World Cup Series de Miami © World Sailing

A quelques heures de reprendre l'avion pour Cadix où aura lieu le Championnat d'Europe de Finn du 9 au 17 mars, nous avons interviewé Pascal Chaullet, coach de l'Equipe de France de Finn, pour en savoir plus sur les enjeux de cette compétition. Jonathan Lobert, médaillé de bronze aux Jeux de Londres 2012 et champion d'Europe en titre, et Fabian Pic qui souhaite intégrer le Top 10 mondial ont déjà repéré le plan d'eau quelques jours plus tôt…

Bonjour Pascal, nous sommes à quelques jours du début du Championnat d’Europe de Finn. Quels sont les enjeux ?

Pour Jon (Jonathan Lobert), l’objectif de ce Championnat d’Europe est simple : défendre son titre même si l’épreuve est très tôt dans la saison. Ce n’est pas la période la plus propice pour avoir la préparation optimale. Mais Cadix fait évidemment partie de ses objectifs.

Quant à Fabian (Pic), il va essayer de rentrer dans le Top 10 sachant que le Championnat du Monde (Championnat du Monde de Finn à en septembre dernier à Balaton, Hongrie) ne s’est pas très bien passé pour lui. Ce Championnat d’Europe sera pour lui l’opportunité de revenir dans le match. Sur le plan technique, c’est encore tôt puisque l’objectif est vraiment le Monde (du 30 juillet au 12 août prochain à Aahrus, Danemark) ! L’enjeu y sera doublement important car il sera sélectif pour les Jeux Olympiques de Tokyo.

 

Les concurrents sont-ils dans le même état d’esprit ?

On aura pratiquement tout le monde au niveau de la population européenne. Après, les niveaux de préparation seront peut-être assez disparates entre ceux qui auront mis un fort accent sur la préparation hivernale et ceux qui seront plus sur un travail de fond en vue d’une montée en puissance au moment du Monde. La saison va être longue car on termine fin septembre. Durant ce mois-ci, on passera un petit mois au Japon. D’ordinaire, on établit un premier bilan à Palma, un mois plus tard. Cette année, ça tombe sur le Championnat d’Europe à Cadix. On va redécouvrir, après Miami, quels sont ceux qui sont le plus en forme en ce moment.

 

Nos athlètes sont revenus mardi dernier de Cadix où ils sont allés étudier le plan d’eau. Cette session de 10 jours à Cadix a-t-elle permis aux finnistes de revenir sereins ?

On connait le plan d’eau de Cadix et celui-ci réserve souvent des surprises. Les conditions peuvent y être diverses et variées. Il peut y avoir des conditions relativement stables qui vont donner une prédominance à la technique, à la conduite et aux qualités de vitesse et de départ. Mais on peut aussi avoir des conditions très variantes en terme de direction et d’intensité où là, ce sera un jeu permanent de placement par rapport aux autres, de meilleure options, d’opportunités, de patience et tout ceci à n’importe quel moment dans la course. En fonction de la météo, ça peut être très varié et sur la semaine, on peut s’attendre à tout.

Sur les 9-10 jours d’entraînement sur place, les conditions ont été un peu tordues avec des vents assez faibles. Nous avons dû batailler pour trouver les bons créneaux de vent et nous ne nous en sommes pas trop mal sortis. Cette semaine, les conditions sont opposées avec une tornade qui nous causé un peu de frayeur pour nos bateaux restés sur place. 

 

Ajouter aux favoris lien.